Sommaire

Les prêts bateaux permettent à un particulier de financer l’achat d’une embarcation, neuve ou d’occasion.

Crédit à la consommation, crédit logement ou LOA maritime : plusieurs formules de financement sont à la disposition des acquéreurs.

Prêt pour bateau : formules disponibles

Selon les données fournies par la FIN (Fédération des industries nautiques), les immatriculations de bateaux et voiliers ont progressé de 1,8 % durant les 10 premiers mois de 2016. Ce sont les ventes de voiliers qui ont tiré le marché (+ 6,4 %), les ventes de bateaux à moteur progressant de 0,8 %.

Monocoques, multicoques, catamarans, trimarans, grands voiliers, etc. : plusieurs formules permettent de financer une acquisition, le plus souvent comprise dans une fourchette de 5 000 ou 6 000 € (dériveur, etc.) à 100 000 € pour un 10/12 mètres.

Trois grandes formules sont à la disposition des acquéreurs : le crédit à la consommation,  la LOA maritime et le prêt logement.

Lire l'article Ooreka

Crédit à la consommation

Si vous utilisez votre bateau pour la plaisance et que vous n'habitez pas à bord durant l'année, le crédit à la consommation est une formule envisageable.

La plupart des banques et des enseignes spécialisées proposent des solutions adaptées. Ces crédits maritimes concernent à la fois les bateaux neufs ou d’occasion.

Ils peuvent être affectés à l’achat d’un bien précis ou pas, l’utilisateur étant alors libre d'utiliser le montant de son crédit comme il le souhaite. Les prêts affectés sont généralement limités à 75 000 €, mais certaines formules peuvent dépasser ce montant (jusqu’à 300 000 €).

Une fois l’offre de crédit souscrite, le souscripteur dispose d’un délai calendaire de 14 jours pour se rétracter.

Lire l'article Ooreka

LOA maritime

LOA (location avec option d'achat) ou leasing : cette solution est  pratique lorsqu’il s’agit de financer l’achat d’un bateau neuf ou récent (moins de 5 ans).

Avec cette formule, c’est la banque qui achète le bateau et qui en devient propriétaire. Elle le loue ensuite à l’acquéreur pour une durée allant le plus souvent de 2/3 ans à 10 ans pour les bateaux à moteur et de 3 à 10/12 ans pour les voiliers.

Au bout de la période de location (par exemple 1 an), l’acquéreur peut acheter le bateau pour un montant fixé dès le départ.  

Le grand avantage de cette formule est de permettre une exonération de TVA sur une partie des loyers en fonction de l’utilisation du bateau et de son niveau d’équipement.

Lire l'article Ooreka

Crédit logement

Si l’acquéreur décide d'habiter son bateau à l'année et qu'il s'agit de sa résidence principale, il peut solliciter un crédit immobilier comme pour financer l'acquisition d'une maison ou d'un appartement.

En pratique, les banques sont rétives lorsqu'il s'agit de financer l’acquisition d’un bateau, car cet achat est jugé moins durable et plus sensible aux aléas climatiques qu'une résidence traditionnelle.

Pour tenir compte des risques, les banques acceptant de prêter les fonds sur une période généralement assez courte (+ ou - 10 ans) et à un taux supérieur (+ 2 à 3 %) à celui d’un prêt conventionnel. Plus le montant de l’apport initial de l’acheteur est élevé, plus ce taux sera négociable.

À ce surcoût s’ajoute celui de l’assurance (obligatoire) qui garantit la valeur à neuf du bateau pendant une période (par exemple 5 ans).

Lire l'article Ooreka
Crédit conso

Crédit conso : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur les différents types de crédit
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider